Saltar al menú principal
Saltar al contenido

Histoire de la collection

Archives de la parole

Les Archives de la parole ont été créées afin de superviser, préserver et diffuser les documents sonores sur lesquels la parole est enregistrée. La collection est divisée en deux grands blocs, suivant la provenance des fonds : le premier bloc est consacré aux documents relevant d'une édition commerciale (achats, dons et dépôts légaux), tandis que le second bloc est constitué d'enregistrements d'événements culturels organisés au sein de la Bibliothèque nationale d'Espagne.

L'origine de la collection remonte à 1950, année où la Bibliothèque*a reçu vingt-quatre disques en ardoise provenant des Archives de la*parole du Centre des études historiques, aujourd'hui disparu, dirigé par Menéndez Pidal. Ces disques, enregistrés entre 1931 et 1933, permettent d'entendre la voix de nombreuses personnalités espagnoles, comme Azorín, Juan Ramón Jiménez, Pío Baroja et Santiago Ramón y Cajal. Cette collection s'est enrichie en 1958 suite à un don de trois disques par les Disques Odéon - La Voix de son Maître. L'un contient l'enregistrement de la voix du roi Alphonse XIII, tandis que la voix du général Primo de Rivera est enregistrée sur les deux autres.

Dans les années soixante, le ministère de l'Éducation et des Sciences a décidé de reprendre l'idée de créer les Archives de la parole de la culture espagnole, en recueillant d'anciens enregistrements et en publiant une nouvelle collection de trente cassettes contenant l'enregistrement de voix originales de personnalités du monde des lettres, des sciences et de la*politique. La réédition, à deux reprises, des archives créées par Menéndez Pidal sont la preuve de l'intérêt suscité par ce type de projet : en effet, elles ont été publiées en 1990 sous forme d'un disque de vinyle puis en 1998, à l'initiative de  la Residencia de Estudiantes, sous forme de livre renfermant deux disques compacts sur lesquels sont enregistrés tous les textes et voix originaux.

La collection des Archives de la parole s'est étoffée au fil du temps grâce aux fonds reçus en dépôt légal. Toutefois, son importance et le volume actuels sont dus en grande partie à l'enregistrement systématique des événements culturels organisés au sein de la Bibliothèque (récitals de poésie, présentations de livres, cycles de conférences, tables rondes, etc.). Les premiers enregistrements de ces événements remontent aux années soixante-dix, sous la direction de Hipólito Escolar et Manuel Carrión, dans le cadre de la politique culturelle de la Bibliothèque. Cette initiative est toujours d'actualité.

Parmi les acquisitions récentes, mentionnons 53 cylindres phonographiques de cire contenant des enregistrements des Archives de la parole datant de la fin du XIXe et du début du XXe siècle. Il s'agit d'un enregistrement de blagues et d'un cours d'espagnol à distance pour étrangers publié aux États-Unis en 1905. Depuis 2006, d'importantes collections de disques de vinyle ont été achetées et font dorénavant partie des archives. Ces disques contiennent l'enregistrement des voix d'écrivains latino-américains : Gabriel García Márquez, Ernesto Sábato, Nicolás Guillén, Pablo Neruda, etc.