Saltar al menú principal
Saltar al contenido

Archives

1. HISTOIRE DES ARCHIVES DU COMITÉ TECHNIQUE

Le Comité technique (Junta Facultativa en espagnol) fut créé par décret royal du ministère des Travaux publics, le 17 juillet 1858, sous le nom de Junta Superior Directiva de Archivos, Bibliotecas y Museos (Comité supérieur de direction des archives, bibliothèques et musées).

Le décret royal du 5 juillet 1871 modifia son nom pour celui de Junta Consultiva de Archivos, Bibliotecas y Museos (Comité consultatif des archives, bibliothèques et musées). Enfin, l'appellation de Junta Facultativa de Archivos, Bibliotecas y Museos (Comité technique des archives, bibliothèques et musées) fut créée par décret royal, le 16 avril 1875. Jusqu'en 1936, le Comité fut réorganisé en diverses occasions, cela malgré l’absence de modifications de ses principales fonctions. Celles-ci étaient les suivantes :

  • Donner suite aux demandes transmises par le gouvernement au sujet de l'établissement et de la classification des archives, bibliothèques et musées du royaume, mais aussi concernant l'administration adéquate de chacun d'entre eux.
  • Proposer l'établissement, l'incorporation et la classification des archives, bibliothèques et musées devant être gérés par les agents du corps technique des archivistes, bibliothécaires et archéologues de l'État.
  • Rédiger les programmes pour les Prix établis.
  • Proposer les règlements généraux du corps technique des archivistes, bibliothécaires et archéologues, les règlements particuliers à chaque établissement, ainsi que les instructions pour les travaux techniques.
  • Transmettre les propositions concernant le recrutement ou la promotion sur concours dans le corps technique des archivistes, bibliothécaires et archéologues.
  • Proposer les moyens pour augmenter les collections des archives, bibliothèques et musées.
  • Fournir des informations pour les dossiers instruits en cas de suspension ou d'exclusion des employés du secteur, ainsi que dans les cas de mutation d'un établissement à un autre, ou d'une section à une autre.
  • Examiner les mémoires et les relevés que les chefs d'établissements enverront régulièrement à la direction, et rédiger en leur présence l'Annuaire correspondant où figureront les services fournis par le personnel du corps technique des archivistes, bibliothécaires et archéologues auprès des établissements à leur charge.

Le décret du ministère de l'Instruction publique, à la date du 30 décembre 1932, créa un Conseil assesseur du Comité technique des archives, bibliothèques et musées. Ce Conseil agissait en tant qu'organisme complémentaire du Comité, et comme instrument destiné principalement à promouvoir et développer les activités du corps technique des archivistes, bibliothécaires et archéologues, dans leur aspect technique et scientifique.

Il s'agit donc d'un fonds documentaire capital pour la connaissance de l'histoire des archives, des bibliothèques et des musées espagnols, portant sur près d'un siècle. Ce fonds est conservé dans les Archives de la Bibliothèque nationale, car le directeur de la Bibliothèque, en tant que chef du corps technique des archivistes, bibliothécaires et archéologues, était également chargé de présider ses séances de travail, qui se tenaient à son siège, au cours desquelles la documentation générée par l'activité du Comité était archivée.

Quelques jours après le soulèvement militaire qui fut à l'origine de la Guerre civile, le 5 août 1936, un décret du ministère de l'Instruction publique et des Beaux-arts mit fin aux fonctions du Comité technique des archives, bibliothèques et musées et de son Conseil assesseur, et nomma à leur place une Commission de gestion du corps technique des archives, bibliothèques et musées. En vertu de ce décret, la Commission de gestion s'érigea en héritière des fonctions jusque-là réservées au Comité technique. Quelques mois plus tard, le 16 février 1937, un Conseil central des archives, des bibliothèques et du patrimoine artistique fut créé, en vue de coordonner le travail des établissements et des services chargés de la protection et de la promotion du patrimoine artistique, documentaire et bibliographique. Toutefois, quelques jours auparavant, le 12 février, la Direction générale des Beaux-arts avait nommé une Commission déléguée, composée par cinq fonctionnaires représentant le Conseil central, afin d'assumer les fonctions jusque-là à la charge de la Commission de gestion. Les activités de tous ces organismes créés durant la Guerre civile apparaissent dans la documentation conservée dans ce fonds documentaire.

2. TABLEAU DE CLASSIFICATION

Le fonds documentaire du Comité technique des archives, bibliothèques et musée occupe près de 50 mètres linéaires. Des tâches d'organisation et de description de ce fonds sont actuellement en cours. Le tableau de classification provisoire présenté ci-après permettra au lecteur de mieux comprendre l'organisation et la nature des documents :

1. Junta Facultativa de Archivos, Bibliotecas y Museos (1858-1936)

• Comptes rendus (1857-1936)
• Registres d'entrée (1858-1936)
• Registres de sortie (1933-1936)
• Correspondance du secrétaire
• Rapports
• Affaires
• Mémoires annuels des établissements
• Bulletins trimestriels d'activité des établissements
• Fiches de présence des établissements
• Droits échus pour certifications
• Demandes de mutations, Dossiers de
• Recrutement de candidats par voie de concours, Dossiers de • Concours, Dossiers de
• Échelons
• Personnel
• Règlements
• Comptes

2. Consejo Asesor de la Junta Facultativa de Archivos, Bibliotecas y Museos (1933-1936)

• Comptes rendus (1933-1936)
• Registres d'entrée (1933-1936)
• Registres de sortie (1933-1936)
• Correspondance

3. Comisión Gestora del Cuerpo Facultativo de Archivos, Bibliotecas y Museos (1936-1937)

• Comptes rendus (1936)
• Registres d'entrée (1936-1937)
• Registres de sortie (1936-1937)
• Correspondance

4. Comisión Delegada del Consejo Central de Archivos, Bibliotecas y Tesoro Artístico (1936-1937)

• Registres d'entrée (1936-1937)
• Registres de sortie (1936-1937)
• Correspondance