Imprimés anciens et réservés

Cette collection est de grande importance et richesse et il est unique dans ses contenus. Il est formée par des pièces fondamentales de l'histoire, la littérature et la musique. À travers ce fond s'offre aux utilisateurs de la BNE une porte d'accès à notre précieux Patrimoine Bibliographique, que continue en s'accroissant avec des importantes acquisitions. 

Histoire de la collection

Déjà le noyau initial de la Bibliothèque Réelle, intégré par les livres de la Tour Grande du Réel Alcazar, ceux qui Felipe V a amené de la France et ceux qui s'incautaron à ceux que ont soutenu à l'Archiduque de l'Autriche dans la Guerre de Succession (le duc d'Uceda, le marqués de Mondéjar, etc.), Il racontait avec quelques des pièces fondamentales de cette collection, qu'il s'accroîtrait avec des importantes acquisitions dans le siècle XVIII et surtout dans le XIX.

Dans la deuxième moitié du siècle XIX ils s'ont crear les sections de “Divers” et la de “Livres Rares et Précieux”. Sans doute, autant dans la création de la Section de Livres Rares et Précieux comme dans son même nom, a influencé decisivamente la publication, en 1863 et 1866, de l'oeuvre posthume de Bartolomé José Gallardo, Essai d'une bibliothèque espagnole de livres rares et curieux, ainsi que le besoin de donner un établissement propre à quelques matériels que s'ont accrus considérablement dans ces ans et que déjà depuis ancien avaient une salle de consultation différente dans le Département d'Imprimés duquel ils dépenaient.

Es a lo largo del siglo XIX cuando se produce el incremento más significativo de las colecciones de impresos raros debido a la incorporación de las bibliotecas de los conventos suprimidos por la desamortización de Mendizábal y a las adquisiciones de bibliotecas particulares, que ingresan directamente en la Biblioteca Nacional por compra o legado, o bien se reciben desde otros Ministerios en los que se habían depositado previamente. Algunas de las que cabe reseñar son las de Juan Nicolás Böhl de Faber (adquirida en 1849), Juan Carlos Mejía (biblioteca mejicana comprada en 1864), Pedro Caro y Sureda, marqués de la Romana (entre los fondos de esta biblioteca, incorporada a la Biblioteca Nacional en 1873 procedente de la biblioteca del Ministerio de Fomento), Serafín Estébanez Calderón (biblioteca formada por más de 8.000 impresos, entre los que destacan temas militares, crónicas, poesía castellana y literatura en general y que, aunque comprada a su muerte en 1867, permaneció en la biblioteca del Ministerio de Fomento hasta su incorporación a la Biblioteca Nacional en 1873), Manuela de Negrete y Cepeda, condesa de Campo de Alange (de esta biblioteca comprada a sus herederos en 1884 se seleccionaron para la Biblioteca Nacional aquellas obras de las que ésta carecía), duque de Osuna e Infantado (adquirida en 1884 y con la que ingresaron más de 30.000 impresos), y la de Ricardo de Heredia, conde de Benahavis (en las subastas de esta biblioteca celebradas en París en 1891 y 1894, la Biblioteca Nacional adquirió obras de especial rareza que anteriormente habían pertenecido a otras importantes bibliotecas como la formada por Vicente Salvá y continuada por su hijo Tomás Salvá). Otras importantes colecciones incorporadas en la centuria del diecinueve fueron las de Luis Usoz y Río, Francisco Asenjo Barbieri y Pascual de Gayangos.

Les fonds

Ils soulignent les suivantes collections et des fonds:

Barbieri

Formée par des livres de grand rareza pour l'histoire de la musique espagnole et par les pliegos de villancicos réunis par le musicien, chercheur et bibliófilo Francisco Asenjo Barbieri.

Ils s'ont intégrés en les signaturas R et VOIT lorsque sa bibliothèque, cédée par legs testamentario en 1894, a encaissé en la Biblioteca Nacional de España en 1899.

Conventos

Sous cette dénomination se fait référence aux oeuvres originaires des 24 conventos, dont les bibliothèques s'ont incorporés à la Biblioteca Nacional de España à la suite de la desamortización ecclésiastique. De l'ingente volume d'oeuvres, dans sa majeure part de thématique religieuse, s'ont compris en la signatura R les exemplaires d'éditions espagnoles du siècle XVI et les appartenants à des éditions de siècles postérieurs que s'ont envisagés spécialement rares. Ils s'identifient dans la majeure part des cas par les sceaux et des annotations manuscrites avec le nom du convento de provenance.

Gayangos

En les signaturas R et VOIT ils se peuvent identifier par une sceau rectangular en encre rouge avec le nom “Pascual de Gayangos” les imprimés qui ont appartenu à ce souligné chercheur, orientalista, bibliógrafo et bibliófilo du siècle XIX. La part de sa bibliothèque que n'avait pas été vendue ou donada en vie (livres arabes à la Réelle Académie de l'Histoire et de thème américain au Musée-Bibliothèque d'Ultramar) s'a acquis en 1900. Il est formée par plus de 22.000 imprimés, quelqu'uns de spécial rareza des siècles XVI et XVII.

Gómez Imaz

Manuel Gómez Imaz, spécialiste de la Guerre d'Indépendance, est arrivé à réunir sur ce thème une importante collection d'imprimés, manuscrits, publications périodiques et objets divers (monnaies, tableaus, armes, uniformes, plans, vitre, porcelaine, etc.) Qu'il a été vendue aux enchères en mai de 1977 par la maison Sakia-Sotheby's à Madrid. De cette collection la Biblioteca Nacional a acquis quelques manuscrits, mais surtout livres, brochures et publications périodiques de spéciale rareza qu'avaient servi de base pour la réalisation de son oeuvre Les journaux dans la Guerre de l'Indépendance (1808-1814), qu'a obtenu le prix dans le Concours Bibliographique convoqué par au Biblioteca Nacional en 1908. Les plus de 3.000 volumes et brochures acquises se conservent en la signatura de R.

Graiño

Antonio Graiño a réuni une importante collection de livres philippins qu'il a été acquise à ses héritiers en 1959. Intégrée en la signatura R, s'identifie par l'ex-libris du collectionneur et constituent un ensemble d'exceptionnelle valeur ne seulement par la rareza de quelques de ses pièces, uniques et inconnues par les bibliógrafos, mais par les problèmes de conservation de ces oeuvres en raison du support utilisé pour son impression. Plus de la troisième part de ces exemplaires ils sont écrits dans les langues indigènes (tagalo, pangasinan, cebuano, bisaya, etc.) Et imprimés par les principaux imprimeurs philippins, entre ceux qui soulignent Tomás Pimpin et son fils Simón.

Hispanoamérica

Imprimés liés avec Hispanoamérica et originaires de la Bibliothèque d'Ultramar que se conservent autant en la signatura R comme VOIT.

Livres chinois

Ils existent près une centaine d'oeuvres des siècles XVI-XIX imprimées en des caractères chinois, en papier de riz et avec reliure de fil. Ils s'ont conservés dans le dépôt général jusqu'à ce qu'en 1961 ils s'ont déplacés à la signatura R (R/33376-33472).

Porcones

Avec cette signatura s'identifie un fond intégré par des allégations en droit, mémoriaux que, autant imprimés comme des manuscrits, se présentaient dans les procès par les parts concernées. D'ils il s'est pris cette dénomination par l'union des mots (“Par” et “Avec”) que, tipográficamente soulignées, apparaissent dans les couvertures de dits imprimés pour introduire à chacune des parts (litigante et sollicité). Ils sont un reflet de l'histoire politique, sociale et économique, détaillée à travers les procès qu'ils intentaient les différents estamentos sociaux.

Riche et Sinobas

Singulière collection de bouches de reliures réunie par Manuel Riche et Sinobas, que s'incorpore à la Biblioteca Nacional après son acquisition en 1901. Tout au long de ses plus de mille pièces il se montre un panorama de l'histoire de la reliure depuis le siècle XIV au XIX.

Usoz

Cette collection identifiée par la signatura Ou contient la bibliothèque formée par l'érudit et bibliófilo Luis d'Usoz et Rivière, qu'a été donada par sa veuve, María Sandalia de l'Acebal et Arratia, en 1873. Son intérêt par les oeuvres des auteurs du Renaissance et Siècle d'Or, par les études bibliques et spécialement par les oeuvres d'auteurs heterodoxos lui a porté à chercher exemplaires de ses oeuvres, en réunissant une bibliothèque unique pour l'étude du protestantismo en Espagne. En beaucoup de de les plus de 11.000 volumes qu'ils forment cette bibliothèque ils apparaissent des annotations, de sa main ou des amis qu'ils lui aidaient dans la tâche de l'emplacement et acquisition des exemplaires.

Divers spéciaux

Plus de 60.000 brochures imprimées depuis le siècle XVI intégrent cette signatura. Il réunit tous les imprimés de peu de pages existantes en la Biblioteca Nacional, déjà allât comme des brochures sueltos ou encuadernados en des volumes facticios. L'ingente quantité d'imprimés de ces caractéristiques a été organisée cronológicamente selon le monarque reinante lors de l'impression.

À intervenus du siècle XX il s'a crear la signatura VOIT ou “Divers Spéciaux”. Son contenu est très varié: pragmáticas, cédules, ordonnances, statuts, proclames, partis, pasquines, sermones, panegíricos, poésies, relations d'événements historiques et militaires ou nouvelles curieuses, imprimés satiriques, descriptions de fêtes, villancicos, romans en pliegos de cordel, thèses académiques, joies, neuvièmes, etc.

En 1979 se incorporaron a esta signatura cerca de 1.000 folletos y fotografías sobre la Guerra Civil de 1936-1939 (VE 1147-1182).

Subcolecciones

Subcolecciones
Colección de romances castellanos anteriores al Siglo 18
Usoz

Bibliothèque formée par l'érudit et bibliófilo Luis d'Usoz et Rivière

Retorico (aunque mudo Romance) a la Inmaculada Concepcion de N. Señora ... dedicado a ... Felipe IV ...
Imprimés moindres

Fondée en 1868

Doze comedias de Lope de Vega
Théâtre imprimé

Crear en 1873

Por doña Ana Maria Enriquez de Ribera Duquesa de Alcala y Medina Celi. Y don Iuan Francisco de la Cerda Enriquez de Ribera, Marques de Alcala, su hijo mayor.
Allégations en droit

Documents qui se présentaient dans les procès